L'Isle-Jourdain (32600)

rubrique Muséographie

Histoire du vélo

Le vélo est depuis toujours, un moyen de locomotion universelle. Au fil des époques, il a su muter pour apporter toujours plus de fonctionnalité, de confort à ses utilisateurs. Du vélocipède au dernière innovation en carbone, en passant par le grand Bi, le principe reste le même : appuyer sur des pédales pour entraîner une roue, assurant ainsi un mouvement vers l’avant.

Le Véloscope vous invite à ce voyage. Au travers de nombreux modèles, vous pourrez mesurer toute l’avancée de la technologie, et donc indirectement, des progrès de l’industrie vélo. Du début du XXème siècle jusqu’aux vélos millésimés 2011, vous pourrez laisser vaquer votre esprit dans des époques où le vélo a revêtu bien des rôles.

Laissez vous porter et venez rouler au coeur même du Pavillon du Cycle.

Un peu d’histoire...
L’histoire du vélo a débuté dès le début du XIX siècle, à une époques où les méninges étaient en pleine Révolution industrielle. De l’envie de se déplacer autrement, la petite reine a su évoluer au grès de ses inventeurs.

Pour trouver un commencement au phénomène vélo, il faut commencer par parler de la draisienne, née en 1817 sous l’impulsion d’un baron allemand : Karl Drais Von Sauerbronn. Le principe était plutôt simple : la draisienne, c’est deux roues alignées par un cadre un bois dont la roue avant pouvait tourner librement, et qui sous l’effet d’une poussée, produisait un mouvement vers l’avant.

Pour voir l’arrivée des premières pédales, il faut attendre l’intervention d’un français, Pierre Michaux, qui sous le brevet d’invention n°80 637 (déposé le 24 avril 1868), propose le "perfectionnement dans la construction des vélocipèdes". Les évolutions suivent : Pierre Lallement et sa machine "bicycle" (1966), le Grand Bi (1872), la bicyclette de sécurité de John K. Starley avec ses roues "raisonnables" et sa transmission par chaîne (1884). Cette dernière invention pose les bases du vélo moderne, notamment grâce à l’engrenage. Le plateau avant, plus grand que le pignon arrière, permet au vélo d’aller plus vite sans posséder une roue démesurée !

En 1888, nouvelle innovation de taille, qui illustre parfaitement cette époque de révolution industrielle avec John Boyd Dunlop et son concept de pneumatique. Une avancée de poids dans le confort du cycliste.

Il faudra attendre le milieu du XX siècle pour voir apparaître les premiers systèmes de changement de vitesses.